Elections Conseil d'Administration

Publié le par sud pion

ELECTIONS AU CONSEIL D’ADMINISTRATION

 

Les élections au Conseil d’Administration des établissements du secondaire sont imminentes.

 

Les AE peuvent participer à ces élections au CA des collèges et lycées, comme ils peuvent, sous certaines conditions, participer au Conseil d’Ecole du primaire :

 

Assistants d’éducation exerçant dans les écoles primaires

Le directeur d’école use de la faculté dont il dispose en vertu de l’article 17 du décret n° 90-788 du 6 septembre 1990 relatif à l’organisation et au fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires, en sa qualité de président du conseil d’école, pour autoriser, après avis de ce dernier, les assistants d’éducation à assister à certaines séances, avec voix consultative et en fonction de l’ordre du jour.

 

Assistants d’éducation exerçant dans les établissements scolaires

Ils sont électeurs lors de l’élection des représentants des personnels au conseil d’administration dudit établissement scolaire, s’ils exercent pour une durée au moins égale à 150 heures annuelles. Ils sont éligibles s’ils sont nommés pour l’année scolaire (article 18 du décret n° 85-924 du 30 août 1985 relatif aux EPLE).

Les assistants d’éducation sont rattachés au collège électoral des personnels d’enseignement et d’éducation.

Source : Circulaire ministérielle relative aux AE

(http://www.education.gouv.fr/bo/2003/25/MENP0301316C.htm)

 

Pourquoi participer à ce scrutin ? Ceci se justifie par au moins deux raisons.

 

D’une part, c’est dans cette instance que le chef d’établissement soumet à délibération le projet de recrutement des AE (nombre, quotité de service et nature des fonctions de chacun). Le décret relatif aux AE laissant une large amplitude pour son interprétation et application, il est nécessaire d’être vigilant quant aux décisions prises par la direction et avalisées par le CA.

D’autre part, les rapports de force construits dans l’établissement peuvent se cristalliser au sein de cette instance et permettre l’adoption d’un certain nombre de nos revendications.

- Au niveau des conditions d’emploi (recrutement et renouvellement du contrat) : priorité aux étudiants, critères sociaux, transparence/égalité dans l’évaluation et arrêt du copinage, durée de contrat de trois ans, etc.

- Au niveau des conditions de travail, notamment face à la hiérarchie directe : définir clairement les taches, permettre de réaliser un travail réellement pédagogique et de sortir d’une vision policière du rapport à l’élève, dénoncer l’arbitraire et l’autoritarisme des supérieurs, etc.

- Au niveau des conditions d’études et de formation : compatibilité de l’emploi du temps (EDT) avec la formation ou les études, respect du droit au crédit d’heure et à l’autorisation d’absence pour concours ou examens, etc.

 

Et compte tenu de la tendance générale à la suppression du nombre de poste d’AE qui entrainera une dégradation de nos conditions de travail, il apparaît indispensable d’être présent dans ces instances pour défendre nos droits. Cela étant dit, nous gardons cependant en ligne de mire la suppression pure et simple du statut injuste d’AE et l’ouverture d’un débat national sur la relation pédagogique aux élèves et les conditions d’études et de formation des étudiants salariés.

Nous sommes par ailleurs convaincus de la nécessité de relever la tête collectivement et de fédérer régionalement et nationalement les luttes pour la construction d’un mouvement intercatégoriel capable d’imposer une autre politique de l’éducation.

 

 

VOTEZ ET FAITES VOTER

POUR LES LISTES PRESENTÉES PAR SUD EDUCATION

Commenter cet article